The Internets

flux & contenux

[ExPress] Frédéric Mitterrand : « Gallica est appelé à devenir l’équivalent de Google Books. Le temps du retard est fini. »

avec 4 commentaires

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, s’est exprimé hier, dans Le Monde, à propos du rapport Tessier (pdf) sur la numérisation du patrimoine écrit.

Il y multiplie les attaques contre Google : « Google est entré en Europe en conquérant et beaucoup lui ont ouvert la porte en signant des accords que je trouve inacceptables. Ils reposent sur une confidentialité excessive, des exclusivités impossibles, des clauses désinvoltes, voire léonines au regard du droit d’auteur. ». Tout en expliquant que, selon lui,« Google s’en rend compte et, déjà, je trouve l’entreprise moins conquérante et confiante dans sa communication ». Et en jouant, parallèlement, la carte du : « Je n’ai pas envie de me passer de Google ».

« Les Américains avaient beaucoup de retard sur les Soviétiques dans la conquête spatiale quand ces derniers ont envoyé la chienne Laïka dans l’espace. Et ils les ont dépassés »

A propos de Gallica, la bibliothèque numérique développée par la Bnf, il estime que le principal problème est son nom : « Il a un côté « Astérix » qui me gêne. C’est un peu nationaliste et archaïque ». Mais reste plus que confiant dans son développement, et dans sa capacité à égaler voire à dépasser Google Books : « Gallica a fait des progrès et il faut l’améliorer. Car il est appelé à devenir l’équivalent de Google Books. Quoiqu’il arrive, le temps du retard est fini ». Et d’appuyer sa conviction par une métaphore : « Les Américains avaient beaucoup de retard sur les Soviétiques dans la conquête spatiale quand ces derniers ont envoyé la chienne Laïka dans l’espace. Et ils les ont dépassés ».

« J’ai fait des gaffes, et des médiatiques. Mais pas des erreurs. »

Enfin, quant à savoir s’il aura toujours son poste après les élections régionales de mars, Frédéric Mitterrand répond : » J’ai fait des gaffes, et des médiatiques. Mais pas des erreurs. Et pas une seconde je ne doute que la confiance que m’accorde le chef de l’Etat ne soit renouvelée ».

Par Astrid Girardeau

13 janvier 2010 à 10:11

4 Réponses à '[ExPress] Frédéric Mitterrand : « Gallica est appelé à devenir l’équivalent de Google Books. Le temps du retard est fini. »'

Souscrire aux commentaires en RSS ou TrackBack pour '[ExPress] Frédéric Mitterrand : « Gallica est appelé à devenir l’équivalent de Google Books. Le temps du retard est fini. »'.

  1. Finalement avec Google qui quitte la Chine peut être que Google pourrait aussi quitter la France si le cadre législatif est trop contraignant ;)

    En plus ils ont beaucoup moins de bureaux et d’employés ici que en Chine.

    Benoit Boissinot

    13 jan 10 à 10:55

  2. Les utilisateurs décident de l’importance d’un site cela ne se décrète pas, de même que les lecteurs font le succès d’un auteur.
    Comparer l’Union Soviétique et les USA et se positionner comme le camp de la liberté face à Google alors que nous sommes créateurs de lois irrecevables et inconstitutionnelles aux USA sur ce plan et d’une stupidité abyssale. La France depuis toujours est collaborationniste avec les dictatures (y compris la Chine) et sans les américains nous ne serions même plus Français. Google offre plus de services et un esprit d’innovation qui n’est pas au coeur de l’Etat Français pourvoyeur d’erreurs et de gaspillages à la mesure de son arrogance faite d’incompétente. L’histoire du numérique pour l’heure c’est beaucoup d’argent jeté par les fenêtres et pour pas grand chose pour notre agrément au quotidien. Si Google quitte la France nous attendrons les parachutages comme en 40.

    Daniel

    13 jan 10 à 16:19

  3. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Michèle Kahn et ownicrew, TheInternets_. TheInternets_ a dit: [ExPress] Frédéric Mitterrand : «Gallica est appelé à devenir l’équivalent de Google Books. Le temps du retard est fini.» http://ur1.ca/jpw4 [...]

  4. pauvre fred M
    google se tire ah!!!!! la grosse pagaille en france
    on enleve le virtuel avec son laser virtuel
    on se remettra aux fouches et faucilles pour couper les C!!!!!!! de ceux qui se prennent pour des rois
    Tiens je croyais que l’on etait a l’heure de la Mondialisation (ce que je regrette)
    moi avec google je trouve ce que je ne cherche pas parfois

    Si Google quitte la France nous attendrons les parachutages comme en 40 c’est pas moi qui l’a dit mais je le pense

    relaxpaul

    13 jan 10 à 23:37

Laissez un commentaire