The Internets

flux & contenux

Archive pour ‘BT’ tag

[Actu] Affaire Phorm : Bruxelles saisit la Cour de justice de l’UE

Laissez un commentaire

La Commission Européenne a annoncé saisir la Cour de justice de l’UE d’un recours contre le Royaume-Uni pour la non-conformité de sa législation sur la confidentialité des communications électroniques (protection de la vie privée et des données personnelles) avec les règles communautaires. Cela fait suite à l’utilisation par des fournisseurs d’accès Internet anglais de la technologie Webwise de la société américaine Phorm. Un système, basé sur du Deep packet Inspection (DPI), qui inspecte et analyse la navigation des internautes à des fins de publicité comportementale.

« Imaginez que les services postaux ouvrent vos lettres pour en analyser le contenu, puis vous envoient du courrier-déchet selon vos intérêts. La plupart des gens seraient horrifiés. Pourtant, certains des plus importants FAI du Royaume-Uni planifient des procédures portant encore plus atteinte à la vie privée. Ils enregistreront les détails de toutes les recherches en ligne que vous faites et de toutes les pages Web que vous consultez, seulement pour vous transmettre en ligne des annonces ciblées«  écrit Richard Clayton de la Foundation for Information Policy Research (FIPR).

-> Lire la suite sur Owni

Par Astrid Girardeau

2 octobre 2010 à 19:27

[ExPress] Prioriser du trafic serait une «pratique commerciale tout à fait normale » selon Talk Talk

Laissez un commentaire

A l’occasion d’un forum sur la neutralité, les dirigeants de Talk Talk et BT, deux des principaux fournisseurs d’accès Internet (FAI) anglais, ont ouvertement admis qu’ils donneraient la priorité à des applications ou services si les sociétés les payaient pour, rapporte PC Pro. Par exemple si Google était prêt à payer, prioriser YouTube serait une «pratique commerciale tout à fait légitime et normale » a ainsi indiqué Andrew Heaney de Talk Talk.

Selon lui, le concept de la neutralité du net est « un mythe » étant donné que la discrimination de certains trafics, par exemple du p2p aux heures de pointe, est déjà « monnaie courante » aujourd’hui chez les plus importants FAI. Mettant donc sur un pied d’égalité les pratiques relevant de la gestion du trafic et la discrimination/priorisation de certains trafics suite à un accord commercial. « Nous n’avons pas de problème » a t-il indiqué, demandant à l’Ofcom, le régulateur des communications au Royaume-Uni, de s’abstenir de réglementer.

A lire sur : TalkTalk, BT: we’d put iPlayer in the slow lane (PC Pro)

Par Astrid Girardeau

29 septembre 2010 à 15:36

[ExPress] BT et TalkTalk défient la Digital Economy Act

avec un commentaire

Selon BCC, les deux fournisseurs d’accès Internet anglais BT et TalkTalk ont décidé de « défier » la Digital Economy Act en demandant à la Haute Cour de justice de clarifier la légalité de la loi avant son implémentation.

Cette législation, controversée outre-Manche, et adoptée aux forceps par le parlement avant les élections législatives, concerne principalement la mise en place un cadre réglementaire pour la protection du droit d’auteur sur Internet. L’Ofcom, le régulateur des télécoms au Royaume-Uni, a été chargé d’élaborer un « code de bonne conduite » des FAI. Ce dernier prévoit notamment la mise en oeuvre d’une riposte graduée — identification des IP, lettres d’avertissement allant jusqu’à la limitation de la bande passante et la coupure de l’accès Internet des abonnés ayant enfreint le droit d’auteur — et le blocage de contenus.

Mais ce code ne concerne que les FAI ayant plus de 400.000 abonnés. « Cela met BT, TalkTalk et les autres grands FAI dans une situation désavantageuse », a déclaré Andrew Heaney, directeur exécutif de TalkTalk à BBC. « Cela signifie que nous pourrions avoir de larges pans de clients qui vont migrer vers des FAI plus petits pour éviter d’être détecté ».

Aussi, TalkTalk et BT se demandent si le texte en pourrait pas être en conflit avec la législation européenne. Avec la directive E-commerce qui stipule que les FAI sont de « simples conduits » et ne doivent pas être tenus responsables du trafic qui circule sur leur réseau. Et aussi la directive vie privée et télécommunications pour atteinte aux « droits et libertés fondamentaux » des citoyens.

Par Astrid Girardeau

8 juillet 2010 à 9:47