The Internets

flux & contenux

Archive pour ‘cyberwar’ tag

[->] Bruce Schneier on Cyberwar

Laissez un commentaire

Sur son blog, Bruce Shneier, spécialiste américain en sécurité informatique, a posté « Me on Cyberwar ». Un résumé court et clair de sa position selon laquelle la menace d’une cyber-guerre est « grossièrement exagérée » car économiquement « incroyablement profitable ». En juillet dernier, il expliquait en quoi, selon lui, l’utilisation du mot «guerre» est fausse et dangereuse. « Si nous centrons le débat en termes de guerre, si nous acceptons d’étendre au cyberespace la définition militaire de la «guerre», nous alimentons nos craintes. (…) Nous invitons les militaires à prendre en charge la sécurité et à ignorer les limites, souvent abandonnées en période de guerre ».

Par Astrid Girardeau

5 octobre 2010 à 9:20

[->] Dessous de cyber-guerre

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

5 septembre 2010 à 20:30

[Dixit] « Nous ne sommes pas en cyber-guerre » Bruce Schneier

avec un commentaire

Aux Etats-Unis peut-être plus qu’ailleurs, les déclarations sur l’existence d’une cyber-guerre (et la nécessité de s’en défendre) se multiplient. Le plus souvent pour annoncer parallèlement le déblocage de nouveaux budgets faramineux et davantage de contrôle par l’armée. La cyber-guerre existe t-elle vraiment ? Bruce Schneier, célèbre spécialiste en sécurité informatique dans les colonnes de CNN. Selon lui, l’utilisation du mot « guerre » est erronée et dangeureuse, et conclue « aujourd’hui, nous ne sommes pas en train de combattre une cyberguerre, et les risques d’une cyberguerre ne sont pas supérieurs aux risques d’une invasion terrestre« . Extrait :

Un des problèmes est qu’il n’y a pas de définition claire de la « cyberguerre ». A quoi ça ressemble ? Comment ça commence ? Quand est-ce fini ? Les experts en cybersécurité n’ont pas les réponses à ces questions, et il est dangereux d’appliquer le terme de «guerre» de manière générale à moins de savoir qu’une guerre est en train de se passer.

Pourtant, des articles récents ont affirmé que la Chine avait déclaré la cyberguerre à Google, que l’Allemagne avait attaqué la Chine, et qu’un groupe de jeunes hackers avaient déclaré une cyberguerre à l’Australie. (Oui, la cyberguerre est tellement facile que même les enfants peuvent la faire.) Il est clair qu’ici nous ne parlons pas de vraie guerre, mais d’une guerre rhétorique : comme la guerre contre le terrorisme. (…)

Nous avons sûrement besoin d’améliorer notre cybersécurité. Mais les mots ont un sens, et les métaphores aussi. Il y a actuellement une lutte de pouvoir pour le contrôle de la stratégie de la cybersécurité de notre nation, et la NSA et le DoD [Department of Defense ndlr] sont en train de gagner. Si nous centrons le débat en termes de guerre, si nous acceptons d’étendre au cyberespace la définition militaire de la «guerre», nous alimentons nos craintes.

Nous renforçons l’idée que nous sommes impuissants, – quelle personne ou organisation peut se défendre seule dans une guerre ? – Et que d’autres ont besoin de nous protéger. Nous invitons les militaires à prendre en charge la sécurité et à ignorer les limites, souvent abandonnées en période de guerre.

Si, de l’autre côté, nous utilisons le langage plus mesuré de la cybercriminalité, nous modifions le débat. (…) Nous acceptons volontiers de donner aux policiers des pouvoirs extraordinaires d’enquête et d’arrestation, mais nous tempérerons ces pouvoirs avec un système judiciaire et une protection juridique des citoyens.

A lire sur : Threat of ‘cyberwar’ has been hugely hyped (CNN)

Par Astrid Girardeau

9 juillet 2010 à 7:39