The Internets

flux & contenux

Archive pour ‘Google’ tag

[->] Google a dépensé 100 millions de $ pour se défendre contre Viacom (qui réclamait 1 milliard)

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

16 juillet 2010 à 9:30

[->] Adwords : Le mot-clef de la fin

Laissez un commentaire

A lire sur : Le mot-clef de la fin (Domaine Name / Nom de Domaine !)

Par Astrid Girardeau

14 juillet 2010 à 7:29

[->] « Beaucoup de gens, en particulier de mon âge, n’ont pas autant de problèmes avec la protection de données que les organismes de réglementation. »

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

12 juillet 2010 à 7:24

[->] Google accusé d’avoir enfreint la loi sur la Vie Privée en Australie

Laissez un commentaire

A lire sur : Australian Privacy Commisioner obtains privacy undertakings from Google (Office of the Privacy Commissioner)
Et sur : We’re sorry (Blog de Google Australie)

Par Astrid Girardeau

10 juillet 2010 à 13:16

[ExPress] Full Disclosure : Des chercheurs en sécurité mécontents s’en prennent à Microsoft

Laissez un commentaire

Mécontents de « l’hostilité » avec laquelle Microsoft a réagi à la divulgation, le mois dernier, par Tavis Ormandy, chercheur en sécurité informatique chez Google, d’une faille dans le service Aide et Support de Windows XP et Windows Server 2003, un groupe de chercheurs anonymes a décidé d’adopter une attitude plus agressive contre la société, raconte Ars Technica.

Sur son blog, Microsoft a exprimé son mécontentement quant à cette divulgation publique, et fait valoir qu’on ne lui avait pas laissé assez de temps pour résoudre la faille. Dans une mise à jour du billet datée du 25 juin, la société rapporte la position de Tavis Ormandy qui dit l’avoir signalé non pas en tant qu’employé de Google, mais individuellement en tant que chercheur indépendant. Et la rejette : « Chez Microsoft, nous ne croyons pas qu’il soit possible de dissocier les deux ».

Officiellement lancé le 30 juin dernier sur la liste Full Disclosure, le groupe, qui se fait appeler Microsoft-Spurned Researcher Collective (une parodie du Microsoft Security Response Center de la société de Redmond), annonce que ses membres effectueront « des full disclosure de toutes les failles de sécurité découvertes pendant notre temps libre, libre de représailles contre nous ou notre employeur ».

Source : Disgruntled security researchers take aim at Microsoft (Ars Technica)
Source : MSRC-001: Windows Vista/Server 2008 NtUserCheckAccessForIntegrityLevel Use-after-free Vulnerability (Full Disclosure)
Source : Windows Help Vulnerability Disclosure (Microsoft)

Par Astrid Girardeau

8 juillet 2010 à 16:08

[->] L’autorité de la concurrence épingle les liens sponsorisés de Google

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

30 juin 2010 à 11:01

[ExPress] Google peut désinstaller à distance des applications Android

avec un commentaire

Dans le chapitre chapitre 2, paragraphe 4, des « Politiques Commerciales et Règlement du Programme Android Market« , on peut lire :

Retraits de Produits : Google peut à tout moment découvrir sur Android Market un Produit ne respectant pas les stipulations du Contrat de mise à disposition du service Android Market auprès des Développeurs ou n’étant pas conforme à d’autres accords juridiques, lois ou règlements en vigueur. Si tel était le cas, Google se réserve le droit de supprimer à distance et à sa seule discrétion les Produits concernés de votre Mobile. Google ne saurait encourir aucune responsabilité de ce fait. Dès lors, Google fera tous ses meilleurs efforts pour vous rembourser le prix du téléchargement du Produit concerné et ce, auprès du Développeur du Produit le cas échéant. Si Google n’est pas en mesure de vous rembourser le montant total du prix du téléchargement, les montants recouvrés seront répartis au prorata entre les utilisateurs concernés.

via @korben

Par Astrid Girardeau

28 juin 2010 à 7:03

Dans [ExPress]

Tagged with ,

[Dixit] Google : « On s’intéresse à ce que les gens font sur le Net, pas à qui ils sont »

avec un commentaire

Depuis octobre à la tête de Google France, Carlo d’Asaro Biondo a accordé sa première interview à La Tribune. Il y parle économie, vie privée, livre, etc. Extraits :

A propos des données personnelles
« On s’intéresse à ce que les gens font sur le Net, pas à qui ils sont. Comprendre ce que recherche tel type de personnes à tel moment dans telle région permet d’apporter aux internautes des publicités qui correspondent davantage à leurs recherches. (…) Bien sûr qu’il faut des limites. Nous même avons payé quand on a fait des erreurs, comme avec Buzz. C’est normal. Mais, les jeunes vivent différemment cette notion de protection des données privées. C’est un peu le retour au village d’il y a cent ans, où tout le monde connaissait tout le monde et savait ce que chacun faisait. On devient un grand village mondial. Etablir des règles sans tenir compte de cette évolution pose un problème. Sur des sujets comme la liberté d’opinion et certaines formes de violence, il faut peut-être renforcer les règles. »

Et de l’affaire Google Street View
Il ne faut pas confondre la crainte légitime et la réalité des faits. Je pense sincèrement qu’il n’y aucune intention de Google ni d’aucun autre opérateur d’utiliser ces informations contre les gens. .

Combien Google paye d’impôts en France ?
Je ne sais pas, mais c’est regarder par le petit bout de la lorgnette. Regardons plutôt la contribution de Google à la France, c’est plus intéressant. (…) Dans les règles d’aide à l’implantation de multinationales dans l’Union européenne, les pays mettent l’accent sur tel ou tel secteur: l’agriculture est plus aidée en France, la technologie est plus aidée en Irlande. On ne peut pas en vouloir à Google de respecter les textes. (…) Si l’Europe veut changer le système, nous changerons. Mais ce n’est pas Google qui fait les lois. J’ajoute que nous ne demandons rien et ne touchons aucune subvention en France, contrairement à certains de nos concurrents. (…) Si les institutions nous ferment leur porte, c’est leur choix. La nôtre est ouverte.

Et l’enquête de l’Autorité de la concurrence sur l’abus position dominante de Google en France ?
(…) Personnellement, une position dominante de Google en France, je n’y crois pas. Regardez les autres acteurs, PagesJaunes, TF1 ou Lagardère, les annonceurs ont le choix !

-> Lire la suite sur La Tribune

Par Astrid Girardeau

27 juin 2010 à 13:45

[Interview] Tristan Nitot : “Le web ouvert est important comme la démocratie dans la politique”

Laissez un commentaire

«Est-ce que le Web sera ouvert dans dix, vingt – voire dans 50 ans ? Mozilla pense qu’il peut et doit l’être». Pour mener à bien ce combat, Mozilla a lancé Drumbeat, un projet qui vise à se faire rencontrer des communautés, créer des réseaux autours de projets ouverts et concrets.

Le 1er juillet se tiendra, à Paris, le premier événement Drumbeat. L’occasion de rencontrer Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, et Henrik Moltke, responsable du projet Drumbeat en Europe.

-> Lire la suite sur Owni

Crédit : nitot

Par Astrid Girardeau

26 juin 2010 à 15:20

[->] La Sacem serait «proche» d’un accord avec YouTube

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

24 juin 2010 à 17:44

Dans [->]

Tagged with , , ,

[->] Google gagne contre Viacom (qui réclamait 1 milliard de dollars)

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

24 juin 2010 à 16:18

[Dixit] Jacques Attali : « La disparition de la vie privée aura des conséquences formidablement positives… et terriblement négatives »

Laissez un commentaire

Sur son site, Jacques Attali s’interroge sur la notion de vie privée. En conclusion de son billet, intitulé « La vie, privée de vie », il estime finalement que :

La disparition de la vie privée aura des conséquences formidablement positives, en faisant disparaitre bien des hypocrisies. Mais elle aura des conséquences terriblement négatives, en rendant impossible le secret, nécessaire au succès de toute négociation, de toute vie sociale et sentimentale. Elle transformera tout en spectacle, introduisant un tiers dans toute relation bilatérale, faisant de chacun de nous des acteurs de nos propres vies, données à voir à des spectateurs aléatoires. Enfin, cela renverra à ce qui fait depuis toujours l’essentiel du spectacle : la mort, le sexe et l’argent. Nos vies y perdront en nuance, en finesse. L’art n’y sera plus que la vie même. Au lieu d’en être la sublimation.

Il est urgent de retrouver le sens de la discrétion, de refuser la tyrannie de la transparence, de rétablir le gout de l’intimité, du chuchotement et même, obscénité suprême, le plaisir du silence.

Par Astrid Girardeau

23 juin 2010 à 11:23

[->] … et l’IFPI vers The Pirate Bay

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

22 juin 2010 à 15:42

[->] La BPI (British Phonographic Industry) veut faire déréférencer par Google des liens vers Megaupload, Mediafire, etc.

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

22 juin 2010 à 15:30

[ExPress] Google lance la « restriction » géographique des vidéos pour tous

avec 3 commentaires

«Si vous limitez la diffusion d’une vidéo à certaines régions, alors ça n’est pas une vidéo sur Internet» peut-on lire en commentaire de l’annonce par Google (passée quasi inaperçue) d’une nouvelle option de « restriction ».

Sur son blog officiel, le 11 juin dernier, Google indique la mise en place de «meilleures pratiques» répondant à « certains des problèmes les plus courants » rencontrés lors de l’indexation d’une vidéo. L’une d’elles, intitulée «Dites-nous dans quels pays la vidéo peut être jouée», permet à tout utilisateur de filtrer géographiquement la diffusion de ses vidéos. Le service, optionnel, ne cache pas son nom. Pour limiter la publication d’une vidéo dans certains territoires, il faut utiliser le tag « video:restriction ». Un autre attribut, «relation », permet soit d’indiquer la liste de tous les pays (selon le format ISO 3166) où elle peut être jouée, soit au contraire d’exclure les pays où elle ne doit pas être visible.

Outre la censure appliquée par certains états, les exemples de localisation (ou balkanisation) du web, depuis les services et fournisseurs de contenus, sont nombreux. Le plus souvent pour des questions de droit d’auteur, et de licences signées pays par pays. Sur des sites tels que CBS, ABC, CW, Veoh, Hulu, Pandora, ou encore South Park, les contenus ne sont accessibles qu’aux internautes localisés (via l’adresse IP) dans certains pays. Ce filtrage peut aussi être lié à la législation locale. Par exemple, Bing et Yahoo filtrent les recherches « sexe » en Inde. Et Flickr la possibilité de désactiver le mode « sécurisé » aux utilisateurs localisés à Singapour, Hong Kong, en Inde, Corée et Allemagne. Le plus souvent, il ne s’agit pas d’une obligation légale, mais d’une attitude préventive vis-à-vis de la législation locale.

Avec le tag « restriction » sur les vidéos, Google déplace cette possibilité de blocage, et donc la responsabilité, entre les mains des utilisateurs. « Si vos vidéos peut être jouées partout, alors vous n’avez pas besoin d’inclure cet élément» précise par ailleurs Google. C’est-à-dire que, par défaut, les vidéos sont visibles par tous. Pour le moment ?

Par Astrid Girardeau

20 juin 2010 à 11:25

[->] La « Search Neutrality » existe t-elle ?

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

18 juin 2010 à 18:09

[->] Google et les retraits de contenus: j’en enlève deux et je t’en donne 1000

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

16 juin 2010 à 14:26

[->] Google « desfavorable » à l’identification des blogueurs ?

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

10 juin 2010 à 11:12

Dans [->]

Tagged with , ,

[->] Gmail : Https activé par défaut

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

13 janvier 2010 à 19:44

Dans [->]

Tagged with , ,

[ExPress] Pierre Berecz (Indom) : « La dictature de Google devient insupportable »

avec 5 commentaires

Le Journal du net a interrogé Pierre Berecz, président du registrar français Indom, sur ses attentes pour 2010. Ce dernier dit craindre les « tentatives de prise de contrôle » et souhaiter voir la fin des « dictatures ». A commencer par celle de Google :

Ce que j’attends de cette année c’est la fin des dictatures, même si je pense être déçu. Je pense à une en particulier, celle de Google, qui devient insupportable. Les gens ne réfléchissent plus que par Google. Si quelqu’un se met à vendre des tournevis, il va créer le Jevendsdestournevis.com, uniquement pour être bien référencé dans Google, peu importe si le nom est ridicule et manque totalement de créativité. Pire, aujourd’hui, la plupart des sites éditent du contenu en fonction de ce qui va remonter ou non dans Google. Tout est calculé en fonction du référencement dans un intérêt commercial. Mais Internet n’a pas été créé pour ça. Dans l’information, il est dangereux que ce média d’agrégation qu’est Google devienne plus puissant que les médias classiques. Tout passe désormais par le prisme de Google. C’est un frein à la pluralité de l’information sur Internet.

Par Astrid Girardeau

13 janvier 2010 à 14:55

Dans [Dixit]

Tagged with , ,