The Internets

flux & contenux

Archive pour ‘Orange’ tag

[Dixit] « Orange milite pour une industrie du bug Français ? »

avec un commentaire

Dans un article intitulé Orange milite pour une industrie du bug Français ?, CNIS Mag revient sur le souhait du directeur général d’Orange, Stéphane Richard, de voir un cartel d’opérateurs européens développer leur propre système d’exploitation pour mobiles face à Apple, Google, Microsoft ou RIM. Le magazine est très critique sur les capacités (infrastructure, développement, sécurité, etc.) de l’opérateur en ce domaine :

Las, on ne peut s’improviser « créateur de noyau », même si l’on possède un trésor de guerre considérable. F.T. ne possède pas de compétence interne en matière de développement matériel, ne dispose d’aucun centre spécialisé dans la conception de système d’exploitation qui ait su faire ses preuves sur le secteur grand-public, n’a jamais investi le moindre Euro dans le domaine des réseaux sociaux et ne peut opposer une puissance d’hébergement infime comparée à celle des grands datacenters que possèdent Microsoft ou Google. (…) Qui dit « nouveau noyau » pense immanquablement «usine à bugs», essuyage de plâtres et par conséquence, «exploitation mafieuse certaine». Or, là encore, Orange n’a jamais montré une quelconque maîtrise d’une «culture de la sécurité». Hormis peut-être pour vendre de l’abonnement antivirus à des utilisateurs ADSL, comme on vend de la minute de communication ou de la location de S63.

A lire sur : Orange milite pour une industrie du bug Français ? (CNIS Mag)

Par Astrid Girardeau

4 octobre 2010 à 9:29

[->] «Une jolie symbiose, non ?» (Hadopi, DPI, p2p, etc.)

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

21 septembre 2010 à 13:42

[ExPress] « Internet » et « Illimité » dans les offres 3G : Orange et SFR assignés

Laissez un commentaire

Selon Marianne2, l’UFC-Que choisir s’apprêterait à assigner les opérateurs Orange et SFR pour leur interdire l’utilisation des mots «Illimité» et «Internet» dans leurs contrats relatifs aux offres  « 3G destinés aux téléphones mobiles et aux ordinateurs portables ». L’information a été confirmée à PC Inpact par Édouard Barreiro, chargé de mission TIC à l’association de consommateurs. Cela fait maintenant plusieurs années quel’UFC-Que choisir se bat contre l’utilisation de ces termes pour vendre des clés 3G ou des forfaits mobiles alors que, dans certains contrats, la VoIP, les newsgroups ou le p2p sont interdits et les forfaits plafonnés. Et en juillet dernier, l’association publiait une étude intitulée « Les fausses belles promesses de l’ « Internet illimité »".

En plein débat sur la neutralité du net, et des réseaux, PC Inpact souligne que cela pose la question d’une « définition juridictionnelle de ce qu’est exactement Internet » alors que la définition, publiée au J.O en 1999, parle d’un « réseau mondial associant des ressources de télécommunication et des ordinateurs serveurs et clients, destiné à l’échange de messages électroniques, d’informations multimédias et de fichiers. Il fonctionne en utilisant un protocole commun qui permet l’acheminement de proche en proche de messages découpés en paquets indépendants.» Pour Benjamin Bayart, président de FDN (fournisseur d’accès Internet associatif), il s’agit d’un réseau public, routé par le protocole IP, et constitué des systèmes autonomes reconnus par l’IANA. Et, selon lui, les opérateurs ne peuvent parler d’accès Internet car « ils ne fournissent pas d’adresse IP publique« .

Par Astrid Girardeau

15 septembre 2010 à 17:35

[->] Avant la rentrée

Laissez un commentaire

Fin de pause. Et petit retour non-exhaustif sur l’actualité (news, tribunes, études, etc.) de ces deux dernières semaines.

HADOPI/PIRATAGE/…
- Piratage sur Internet: les réponses du patron d’Hadopi (La Tribune)
- La pédagogie d’Hadopi commence dans les péages autoroutiers (PC Inpact) et L’Hadopi au péage est légale (Clubic)
- Hadopi : toujours aucun accord avec les fournisseurs d’accès Internet (La Tribune) et Coûts de l’Hadopi : la lettre envoyée par les FAI au ministère (PC Inpact)
- Peter Sunde : « The Pirate Bay devrait mourir » (01 Net)
- Anti-Piracy Campaigns Fail, People Keep Downloading (TorrentFreak)
- RIAA: U.S. copyright law ‘isn’t working’ (CNET)
- Music industry questions Google on piracy (The Hill)
- Piratage ou usage commun ? (®om’s blog)
- La musique en streaming fait baisser le piratage, selon une étude (Numérama)
- Supreme Court told P2P users can be « innocent infringers » (Ars Technica)
- Private CEO Says Porn Piracy Is Promotion (NewTeeVee)
- Viacom’s billion-dollar lawsuit lives on (Ars Technica)
- 5 Ways To Download Torrents Anonymously (TorrentFreak)
- Iranian Government Runs Public Warez Server (Torrent Freak)

CREATION/PROPRIETE INTELLECTUELLE/CREATIVE COMMONS…
- The Insanity Of Music Licensing: In One Single Graphic (Tech Dirt)
- Is the Sky Falling on the Content Industries? (SSRN)
- Copycats vs. Copyrights (Newsweek)
- How to save the music industry (GQ)
- Rocker John Mellencamp likens Internet to A-bomb (Reuters)
- The Copyright Sheriff Strikes Again (Jason Robert Brown)
- Does Posting Your Work Online Give Others the Right to Copy? (Plagiarism Today)
- Musopen Wants to Give Classical Music to the Public Domain (EFF)
- The High Cost of Copyright: (The Volokh Conspiracy)
- The Individual Edition CD (Music Think Tank)
- Brazil: how to make a profit by giving music away (Global Post)
- Anti-Piracy Failure Takes Down Creative Commons Videos (TorrentFreak)
- Czech Gov’t Drafting Copyright Bill to Legally Gut Creative Commons, Chop Creators Royalties By Nearly Half (Zero Paid)
- Rapport entre propriété intellectuelle, transfert de technologie et développement (IP Watch)
- Did weak copyright laws help Germany outpace the British Empire? (Ars Technica)
- Propriété intellectuelle et croissance : la remise en question ? (Numérama)
- Aug. 19, 1839: Photography Goes Open Source (Wired)
- The copyright cops (Inside Story)
- How to Teach “Generation Plagiarism” About Plagiarism (Plagiarism Today)
- If I were a record label and you were an artist, would you marry me anyways, would you have my baby? (Music Think Tank)
- Microsoft Co-Founder Launches Patent War (The Wall Street Journal)
- Sorry, you can’t open that book here (Telegraph)

ACTA/WIPO
- Joint Press Declaration from all the ACTA negotiating parties – 10th round of Negotiations (Commission Européenne)
- Lunch with the ACTA negotiators, August 17, 2010 (KEI)
- The Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA): A new obstacle to human rights? (pdf) (3D)
- Has the U.S. Caved on Secondary Liability in ACTA? (Michael Geist) et US [NOT] Proposing to Eliminate Secondary Liability from ACTA (PIJIP)
Proposed WIPO Strategic Plan Shows Positioning For Uncertain Future (IP Watch)

NEUTRALITE
- US Internet Neutrality Flare-Up Resonates Internationally (IP Watch)
- Who Gets Priority on the Web? (The New York Times)
- A Review of Verizon and Google’s Net Neutrality Proposal (EFF)
- Facts about our network neutrality policy proposal (Google)
- Music industry questions Google on piracy (The Hill)
- OK Go on net neutrality: A lesson from the music industry (The Washington Post)
- UK ISP Entanet Slams USA Google and Verizon Net Neutrality Partnership (ISP Review)
- Encrypted and obfuscated? Your P2P protocol can still be IDed (Ars Technica)
- Rapport « La neutralité de l’Internet – Un atout pour le développement de l’économie numérique » (pdf)
- NKM : « La neutralité du Net est un principe plutôt qu’un credo » (Eco 89)
- Proposition de loi visant à affirmer le principe de neutralité de l’internet, et son contenu (Le blog de Christian Paul)
- « Dans ce rapport, ce qui saute aux yeux, c’est l’incompétence » (Ecrans)
- Il y a internet et internet : Orange dévoile sa stratégie (Read Write Web)

VIE PRIVEE / SURVEILLANCE/ FILTRAGE/…
- Le filtrage de l’Internet français est effectif… mais inefficace ! (Infra Net)
- Question écrite/Réponse sur le « label famille » (Assemblée nationale)
- Government Finds Uses for Social Networking Sites Beyond Investigations (part 1, part 2) (EFF)
- Steve Jobs Is Watching You: Apple Seeking to Patent Spyware (EFF)
- Google Wi-Fi Spy Lawsuits Head to Silicon Valley (Wired)
- La CNIL juge « prématuré » le retour à la circulation des véhicules Google Street View en France (Cnil)
- Qui vous surveille sur Internet? (Owni)
- Facebook Privacy Settings: Who Cares? (First Monday)
- Secrets of the Ads That ‘Stalk’ You (Wired)
- Des sites poursuivis en justice à cause des cookies de Flash (PC Inpact)
- “E-Personation” Bill Could Be Used to Punish Online Critics, Undermine First Amendment Protections for Parody (EFF)
- Beat censorship by hiding secret messages in Flickr photos (Ars Technica)

CYBERSECURITE/DEFENSE/CRIME
- Blackberry : RIM a-t-il ouvert la boîte de Pandore ? (Ma petite parcelle d’Internet)
- Alleged Carder ‘BadB’ Busted in France — Watch His Cartoon (Wired)
- Le plus important cas de cyber-espionnage contre l’armée américaine révélé (PC Inpact)
- Proposition de loi relative à la protection de l’identité (Senat)
- The Fear Tax (Seth’s blog)

ECONOMIE
- UE : la directive e-commerce révisée, un tremplin vers ACTA (PC Inpact) et  «Consultation publique sur l’avenir du commerce électronique dans le marché intérieur et la mise en œuvre de la directive commerce électronique (2000/31/CE) » (pdf) (Commission Européenne)
- Orange devient le premier distributeur de Deezer et vise 200 000 abonnés dès 2010 (ZDNet) et Les cinq raisons de la prise de participation d’Orange dans Deezer (L’Expansion)
- EMI s’inquiète de « l’influence » d’iTunes (ZD Net)
- Vers une hausse des taxes sur les forfaits triple-play ? (PC Inpact)
- «Les réseaux personnels sans fil permettront de gérer les objets connectés» (Henri Tcheng, BearingPoint) (Les Echos)
- Trois euros de plus sur les forfaits Internet pour financer la fibre ? (01Net)
- SFR augmente les tarifs de ses forfaits fibre optique de 5 € (PC Inpact)
- Les ristournes des FAI pour prendre des clients à la concurrence (01 Net)
- La Poste en négociations exclusives avec SFR pour se lancer dans le mobile (AFP)

AUTRES
- What ‘Fact-Checking’ Means Online (The New York Times)
- The Web Is Dead. Long Live the Internet (Wired) et Is the web really dead? (Boing Boing) et The open Web vs the closed Internet (TechnoLlama)
- Google and the Search for the Future (The Wall Street Journal) et Eric Schmidt’s Name Game Doesn’t Make Sense (Tech Crunch)
- La ville de Philadelphie envisage de taxer ses blogueurs (Le Monde) et 5 Myths About Philadelphia’s ‘Blogging Tax’ (Wired)
- What if ISPs had to advertise minimum speeds? In Hungary, they do (Ars Technica)
- Comcast: We Sped Up Your Internet… Oh, No, Actually, We Didn’t (Tech Dirt)
- Il y a trop de téléphones et trop « d’Internets », selon l’auteur de Fahrenheit 451 (Numérama)

[->] La presse quotidienne nationale veut son Google News

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

21 juillet 2010 à 11:14

[ExPress] « Je n’ai pas pu télécharger ce film, il n’est même pas encore sorti. »

avec un commentaire

Le site PC Inpact a demandé à ses lecteurs d’imaginer leur «moyen de sécurisation» et/ou «motif légitime » de non-sécurisation.

Dans le cadre de la loi Hadopi, l’abonné à un accès Internet sera invité à mettre en un «moyen de sécurisation». Toutefois, si son adresse IP est prise dans les filets de TMG, il pourra, dès réception du premier mail d’avertissement, faire connaître ses observations. Par exemple expliquer à la Commission de protection des droits le «motif légitime» de non-sécurisation. En effet, selon le décret, paru le 26 juin dernier, « constitue une négligence caractérisée, punie de l’amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe, le fait, sans motif légitime », pour un abonné, « soit de ne pas avoir mis en place un moyen de sécurisation de cet accès, soit d’avoir manqué de diligence dans la mise en œuvre de ce moyen ».

« Le fait intéressant est que tout, absolument tout peut être moyen de sécurisation ou motif de non-sécurisation », rappelle le site. Citant l’exemple donné par la Haute autorité elle-même : « Si une mère met l’ordinateur dans un placard sous clé pour empêcher son fils de télécharger et que cela marche, c’est un moyen de sécurisation, pas besoin d’installer un logiciel ».

Sélection des propositions de lecteurs :

- J’utilise Linux, personne ne sait s’en servir
- Ça ne peut pas être moi, je télécharge seulement depuis mon lieu de travail
- CAYPAMOA ,j’étais avec 5 gus dans un garage
- Chère Hadopi, je me permets de vous écrire suite à vos courriels non sollicités envoyés indument de vos offices à ma mailbox. A aucun instant je ne me suis inscrit à votre newsletter, ni n’ai manifesté d’intérêt pour vos activités. Au vu de ceci, veuillez supprimer immédiatement mon adresse email de votre base de données, et veuillez ne plus me spammer. Cordialement
- Moyen de sécurisation ? Je n’ai pas pu télécharger ce film, il n’est même pas encore sorti.
- J’ai mis « admin » en clé WPA, pour être aussi bien sécurisé qu’Orange »
- Moyen de sécurisation ? Avoir bon gout. Motif de non-sécurisation ? Ca peut pas être moi, vous ne surveillez que des œuvres qui ne sont même pas dignes de mon intérêt.
- Motif de non sécurisation ? Un ami m’a dit que dans son dernier film, Bruce Willis interprétait avec brio le rôle d’un cours d’eau de montagne. Voulant en savoir plus, j’ai donc naturellement tapé « torrent »+ le nom du film dans google et j’ai cliqué sur le premier lien. S’pas ma faute.
- Ce n’était pas moi, j’ai pas de bras !
- Non mais voila que tu espionnes ton père maintenant ! Aller Christine tu arrêtes de t’amuser avec ton truc Hadopi et tu rentres à la ferme on s’inquiète avec ta mère … Bisou Chérie.

-> Lire l’ensemble des suggestions.

[Actu] Hadopi «peut» ou peut «ne pas»

avec un commentaire

Jeudi dernier, l’Hadopi (Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet) était auditionnée en Commission des affaires culturelles et de l’éducation, à l’Assemblée nationale. Plus précisément sa présidente, Marie-Françoise Marais, son secrétaire général, Éric Walter et Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la commission de protection des droits (CPD). Le compte-rendu de l’audition est disponible sur le site de l’Assemblée nationale. Résumé.

Calendrier

Tout d’abord, Marie-Françoise Marais tient à préciser que : « si d’aucuns critiquent les délais, le calendrier réglementaire se déroule normalement ». A propos de l’envoi des premiers mails d’avertissement, elle déclare : « le système d’information sera opérationnel d’ici à la fin du mois. Il sera alors techniquement possible d’envoyer les premiers avertissements ». Avant d’ajouter plus loin : « Nous sommes prêts sur le plan technique à intervenir du jour au lendemain (…) je n’ai pas d’angoisse quant aux décrets ».

Lire la suite

[Actu] Orange « n’envisage pas » un nouveau logiciel anti-p2p

avec 3 commentaires

Suite aux révélations sur les failles du «Contrôle de téléchargement», le logiciel d’Orange destiné à bloquer l’exécution de logiciels p2p, l’opérateur a finalement décidé de le retirer de la vente. Contactés par Owni, Orange nous précise l’«abandonner» définitivement. Et, refroidi par cet épisode, «veiller à ce qu’une telle chose ne se reproduise plus», et «ne pas envisager» une nouvelle offre similaire. «Je ne pense pas qu’on en re-proposera» nous indique une porte-parole.

-> Lire la suite sur Owni

> Crédit Geoffrey Dorne

Par Astrid Girardeau

17 juin 2010 à 12:01

[->] Full Disclosure du logiciel anti-p2p d’Orange

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

15 juin 2010 à 19:09

[Interview] Orange : « Notre logiciel n’a aucun lien avec Hadopi »

avec 3 commentaires

Le 10 juin, Orange sortait le « Contrôle de téléchargement », une offre visant à «sécuriser et contrôler vos ordinateurs connectés à Internet contre des usages de téléchargement illégaux en peer-to-peer». Pour deux euros par mois, ce logiciel, disponible uniquement sous Windows, «bloque l’exécution» de programmes P2P.

Dans les Conditions générales d’utilisation du produit, Orange se dégage de toute responsabilité d’utilisation. Et Nordnet, l’éditeur du logiciel, précise qu’il ne garantit pas que ce dernier «protège contre tout contournement », « intrusion » ou « utilisation frauduleuse » par un tiers. En clair qu’il n’a pas de valeur légale dans le cadre de la loi Création et Internet. Celle-ci prévoit une sanction pour « défaut de sécurisation » de l’accès Internet. Pour prouver sa bonne foi, l’abonné devra avoir installé l’un des «logiciels de sécurisation» labélisés par l’Hadopi. A ce jour, aucun logiciel n’a été labellisé ; et le cahier des charges des spécifications se fait toujours attendre. Pourtant on trouve différentes références à Hadopi au sein du logiciel (ici et ).

Dimanche, le blogueur bluetouff s’aperçoit que ce logiciel communique avec un serveur distant, et que tout transite de façon publique. Sur une page web, on peut voir en clair les adresses IP des visiteurs et des clients qui ont activé le logiciel. Aussi, il s’avère que l’accès à l’administration de ce serveur n’est pas sécurisée ; ont été laissés les log-in et pwd par défaut. Parallèlement, certains ont décompilé le logiciel, et laissé entendre qu’il collecterait des données personnelles et les transmettrait à un tiers.

Owni a contacté Orange pour faire un point.

-> Lire l’interview sur Owni

Image : CC Geoffrey Dorne

Par Astrid Girardeau

15 juin 2010 à 11:40

[->] « La sécurité à deux euros par mois, ça n’existe pas »

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

14 juin 2010 à 17:15

[Actu] Le logiciel anti-P2p d’Orange communique avec un « HadopiTechnical Servlet »

avec 8 commentaires

Vendredi dernier, PC Inpact indiquait avoir trouvé des références à Hadopi dans le logiciel de « contrôle de téléchargement » d’Orange. A son installation, ils ont ainsi remarqué la présence d’un dossier intitulé « ddp-Hadopi » abritant un autre dossier « Hadopi-Client-Gui » dans le fichier CDTGui qui se déploie une fois le logiciel installé.

Hier, de nouvelles traces ont été identifiées suite à la découverte du serveur distant, servlet java, avec lequel le logiciel d’Orange communique. Et surtout de l’accès non sécurisé – les login/pwd par défaut ont été laissés – de son administration.

Un lecteur du forum d’hardware.fr a ainsi publié une capture de l’interface d’administration sur laquelle on découvre que le servlet est nommé : HadopiTechnical Servlet. Il est également fait mention d’un « hadopi-server-technical-ws-1.0.x ». Des sources nous ont confirmé l’information, et indiqué que l’administration est toujours accessible ce matin. Les login et pwd n’ont toujours pas été modifié.

Par Astrid Girardeau

14 juin 2010 à 7:46

Dans [Actu]

Tagged with , ,

[Actu] Le logiciel anti-p2P d’Orange : « négligence caractérisée » ?

avec 10 commentaires

On savait qu’il y avait de l’Hadopi dans l’offre de sécurisation proposée depuis quelques jours par Orange. Soit un logiciel de « contrôle de téléchargement » qui permet à un abonné de bloquer les logiciels p2P sur sa ligne. Maintenant, on sait qu’il y a aussi des trous.

Cet après-midi, sur son blog, Bluetouff a révélé que les adresses IP de tous les clients du logiciel étaient publiques. En fait, le logiciel « communique avec un serveur distant, un servlet java situé sur l’IP 195.146.235.67″. Pour obtenir cette IP, Bluetouff explique avoir « sniffé les sorties de ce soft avec Wireshark » sur son propre réseau local. Avant d’ajouter « Du coup, nous n’avons pas eu trop de mal à trouver ce servlet ». Or, poursuit-il, toutes les connexions à ce serveur « transitent en clair », et sont visibles publiquement sur une page web, la page « Statut » du serveur chez JBoss. C’est-à-dire qu’on peut y voir publiquement les adresses IP de toutes personnes qui s’y connectent, mais aussi de tous ceux qui ont acheté et activé le logiciel d’Orange. On peut d’ailleurs trouver des listes de ces IP en ligne (image ci-dessus).

Ca n’est pas tout. Bluetouff nous indique que, sur cette page « Statut », ont été repérées des connexions à la page administration du serveur d’Orange. « C’est rendu possible par un oubli débile : ils ont laissé les mots de passe par défaut sur l’admin : admin/admin ». Qui étaient ces gens et que faisaient t-ils ? « Impossible de savoir », répond Bluetouff. Avant de nous expliquer que, s’il s’agit de personnes mal intentionnées, « ils peuvent modifier le JAR, qui injecte du code aux logiciels client ». Et y inoculer n’importe quel malware. Et ainsi infecter tous les postes des abonnés qui ont souscrit au logiciel anti-p2p d’Orange.

« C’est pas ça une négligence caractérisée ? », ironise Bluetouff sur son blog.

MaJ : En quelques heures, la page « Statut » du serveur était devenue inaccessible. Tombé ou désactivé ?

Maj 14/06/10 : Comme nous le fait remarquer Moui en commentaire, la page « Statut » du serveur est de nouveau accessible. (voir image)

Par Astrid Girardeau

13 juin 2010 à 20:13

[->] Orange vous sécurise … ayez confiance !

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

13 juin 2010 à 15:47

[->] Payer plus pour moins d’Internet

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

11 juin 2010 à 13:01

Dans [->]

Tagged with , ,

[ExPress] Les exclusivités d’Orange (Sport et Cinéma) peuvent « constituer une incitation au téléchargement illégal »

Laissez un commentaire

En juillet dernier, l’Autorité de la concurrence rendait son avis sur les exclusivités d’accès aux contenus télévisés par les fournisseurs d’accès à Internet (FAI). Notamment celle d’Orange via ses chaînes Orange Sport (6 € par mois) et Orange Cinéma Séries (12 € par mois). Elle estimait alors qu’« en faisant l’acquisition de contenus premium et en les réservant à ses seuls abonnés Internet, la stratégie d’Orange comporte le risque de déstabiliser le marché du haut débit au détriment des opérateurs concurrents ».

Pour compléter cet avis, le premier ministre, François Fillon a confié une mission à Marie-Dominique Hagelsteen, dont le rapport, « Les exclusivités de distribution et de transport dans le secteur de la télévision payante », a été remis hier.

On peut notamment y lire que « la stratégie d’Orange comporte nombre d’inconvénients, à court, moyen et long termes, qui ne rendent pas son maintien souhaitable ». Parmi ces inconvénients, le rapport indique que « cette forme d’exclusivité, qui réduit la fluidité du marché des contenus audiovisuels, peut également constituer une incitation supplémentaire au téléchargement illégal ou au visionnage pirate des programmes (par le procédé du « streaming »), qui est le seul moyen à la disposition des abonnés des autres FAI pour accéder aux programmes diffusés sur les bouquets d’Orange« .

En conclusion le rapport estime qu’il n’est pas donc « pas souhaitable qu’Orange poursuive dans cette stratégie qui, [...] pour le consommateur, cloisonne excessivement l’accès aux contenus et pour le développement du marché du haut et du très haut débit, comporte des risques concurrentiels ». Et de proposer de placer les exclusivités de transport et d’accès sous la surveillance d’une autorité sectorielle qui assurerait un« traitement au cas par cas des exclusivités ».

Pour la mission ce choix implique nécessairement l’intervention d’une loi. Parce qu’il « crée une obligation à la charge de personnes privées », que « les missions et les compétences des autorités administratives indépendantes en cause, qu’il s’agisse de l’Autorité de concurrence, de l’ARCEP ou du CSA sont définies par le législateur », et que le dispositif devrait « être assorti d’une sanction pour être effectif et que celle‐ci ne peut, ici, être prévue par le pouvoir réglementaire ».

Par Astrid Girardeau

12 janvier 2010 à 11:34

Dans [ExPress]

Tagged with , , ,

[->] Factures 3G : Orange poursuivi pour publicité mensongère

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

22 décembre 2009 à 17:58

Dans [->]

Tagged with , ,