The Internets

flux & contenux

Archive pour ‘publicité’ tag

[ExPress] Homage or fromage ?

Laissez un commentaire

Sur le blog de Sigur Rós, il est expliqué que le groupe islandais a toujours refusé que leur musique soit utilisée pour des publicités, « pour vendre quoique ce soit », malgré les très nombreuses demandes. Sans crier au plagiat, ni même vouloir poursuivre qui que ce soit, ils ont décidé de poster une série de vidéos de publicités qui leur ont fait dire « hmmm ». Par exemple ci-dessous leur chanson Olsen Olsen, et une publicité pour Peugeot. Via Tech Dirt.

Par Astrid Girardeau

4 octobre 2010 à 7:21

[Actu] Affaire Phorm : Bruxelles saisit la Cour de justice de l’UE

Laissez un commentaire

La Commission Européenne a annoncé saisir la Cour de justice de l’UE d’un recours contre le Royaume-Uni pour la non-conformité de sa législation sur la confidentialité des communications électroniques (protection de la vie privée et des données personnelles) avec les règles communautaires. Cela fait suite à l’utilisation par des fournisseurs d’accès Internet anglais de la technologie Webwise de la société américaine Phorm. Un système, basé sur du Deep packet Inspection (DPI), qui inspecte et analyse la navigation des internautes à des fins de publicité comportementale.

« Imaginez que les services postaux ouvrent vos lettres pour en analyser le contenu, puis vous envoient du courrier-déchet selon vos intérêts. La plupart des gens seraient horrifiés. Pourtant, certains des plus importants FAI du Royaume-Uni planifient des procédures portant encore plus atteinte à la vie privée. Ils enregistreront les détails de toutes les recherches en ligne que vous faites et de toutes les pages Web que vous consultez, seulement pour vous transmettre en ligne des annonces ciblées«  écrit Richard Clayton de la Foundation for Information Policy Research (FIPR).

-> Lire la suite sur Owni

Par Astrid Girardeau

2 octobre 2010 à 19:27

[ExPress] Charte de déontologie « Publicité ciblée et protection des internautes »

Laissez un commentaire

Ce jeudi, Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique, a réuni dix associations professionnelles (GESTE, FEVAD, etc.) afin de signer la charte de déontologie « Publicité ciblée et protection des internautes ». Soit huit recommandations « visant à renforcer la protection de la vie privée et les droits des internautes à l’égard de la publicité ciblée sur Internet ».

A noter la recommandation 6 dans laquelle  les associations « recommandent que les différentes formes de publicité ciblée,  y compris contextuelles, ne portent pas atteinte au secret de la correspondance privée« . Rappelant que « ce secret protégé par la loi ne peut être levé que sous réserve du consentement explicite et préalable de la personne bénéficiaire de ce secret. Et la 5 sur la concept de « droit à l’oubli des cookies »

A télécharger : « Publicité ciblée et protection des internautes » (pdf)

Par Astrid Girardeau

30 septembre 2010 à 17:43

[->] Yahoo admet manipuler les enchères des liens sponsorisés

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

19 septembre 2010 à 6:55

[->] Mots-clés sur Google : la pub craint les coups tordus

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

15 septembre 2010 à 12:12

Dans [->]

Tagged with , , , ,

[->] Craigslist bloque son service « adult » ‎aux US et affiche le mot « censuré »

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

5 septembre 2010 à 21:28

[->] YouTube et la publicité

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

3 septembre 2010 à 9:18

[->] La vie privée dans IE sacrifiée au profit de la publicité ?

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

3 août 2010 à 12:56

[->] Adwords : Le mot-clef de la fin

Laissez un commentaire

A lire sur : Le mot-clef de la fin (Domaine Name / Nom de Domaine !)

Par Astrid Girardeau

14 juillet 2010 à 7:29

[ExPress] « L’ARCEP ne peut pas éluder la question de la liberté d’expression » selon FDN

Laissez un commentaire

Le 20 mai dernier, l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a lancé une consultation publique (pdf) relative à la neutralité d’Internet et des réseaux. Le fournisseur d’accès Internet indépendant FDN, présidé par Benjamin Bayart, publie aujourd’hui sa réponse. Après avoir souligné « la grande qualité du document proposé par l’ARCEP à la consultation », FDN soulève quelques points négatifs. Il indique notamment souhaiter qu’à côté des enjeux d’ordre économique et technique, l’ARCEP prenne en compte la liberté d’expression. Extrait :

Un point essentiel relevant de la neutralité du réseau est à notre sens trop peu analysé par l’Autorité : celui relevant de la liberté d’expression. Bien entendu, ce n’est pas le rôle de l’ARCEP que de défendre la liberté d’expression, mais cet élément d’analyse doit nécessairement être pris en compte dans les définitions et dans les conséquences qu’elles ont. En particulier, l’analyse de l’ARCEP sur les entorses déjà constatées à la neutralité du réseau peut sembler légère sur ce point. En effet, une analyse basée uniquement sur les facteurs économiques ou sur les facteurs techniques laisse de côté un point essentiel. Ainsi, pour juger de la gravité d’une atteinte à la neutralité du réseau
(cette atteinte étant bien constatée par l’ARCEP), on ne peut pas éluder la question des libertés fondamentales.

Selon nous, dans ses analyses futures sur le sujet, l’ARCEP sera bien en première ligne, chargée de constater ces manquements, et ne pourra pas se contenter de sanctionner des impacts économiques.

Par ailleurs, dans la lecture proposée par le document de l’Autorité des mauvaises pratiques déjà constatées, il nous semble qu’une mise en perspective de ces mauvaises pratiques avec les actions des différents régulateurs aurait été riche d’enseignements, même si parfois peu flatteuse. Par exemple, l’abus de position dominante / l’entrave à la concurrence que constitue le filtrage des services de VoIP par les opérateurs mobiles n’est pas nouveau, et constitue très probablement une infraction aux règles européennes et nationales depuis le début. Une analyse des défaillances qui ont amené à ne pas sanctionner ces pratiques pourrait s’avérer riche d’enseignements. De même que l’abus des termes «Internet» et «illimité» n’est pas nouveau : pour nous, cette fâcheuse pratique relève depuis le début de la publicité mensongère, le fait qu’elle n’ait pas été identifiée comme telle par les différentes autorités mériterait à notre sens une analyse constructive.

L’objectif n’est bien entendu pas que les différentes autorités publient une auto-critique sans intérêt, mais bien de comprendre quel déficit de régulation a pu amener à cette situation pour comprendre comment l’éviter sur les prochains marchés.

A lire sur : Réponse de FDN à la consultation publique de l’Arcep (FDN)

Par Astrid Girardeau

13 juillet 2010 à 14:13

[->] La fin de l’Internet gratuit

Laissez un commentaire

A lire sur : The End of the Free Internet (Os News)
Et : The End of the Free Internet? (ABC News)

Par Astrid Girardeau

12 juillet 2010 à 14:52

[Etc.] Publicité pour Net Ecoute

avec un commentaire

A regarder sur : As-tu la net attitude ? (Net Ecoute)

Par Astrid Girardeau

11 juillet 2010 à 13:27

Dans [Etc.]

Tagged with , ,

[->] Opera utilise « La chute » pour tacler Chrome

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

7 juillet 2010 à 10:34

Dans [->]

Tagged with , , , ,

[->] Mobile : Les fausses belles promesses de l’ »Internet illimité »

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

1 juillet 2010 à 13:15

[->] L’autorité de la concurrence épingle les liens sponsorisés de Google

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

30 juin 2010 à 11:01

[ExPress] La publicité en ligne ciblée par quartier (code postal+4)

avec un commentaire

« Votre fournisseur d’accès Internet sait où vous habitez, et bientôt, il aura un moyen de vendre votre code postal aux annonceurs afin qu’ils puissent cibler les publicités par quartier » écrit Wired.

Juniper Networks, un important vendeur de routeurs, s’est associé avec la société Feeva pour vendre, dès cet été, une technologie permettant aux annonceurs publicitaires de cibler les internautes par quartier. Cette technologie, explique l’article, ajoute un tag à l’intérieur de l’en-tête HTTP des pages consistant au « Code postal + 4″. Soit un code postal à neuf chiffres qui sera livré sous la forme d’un code crypté lisible par les partenaires participants. Selon Feeva, le logiciel est placé au niveau des routeurs des FAI, et les informations sont captées lorsque les pages, demandées par l’internaute, passent via ces routeurs.

L’enjeu est économique. Depuis des décennies, les annonceurs ont collectés des données démographiques à travers tout le pays mais jusqu’ici ils ne pouvaient pas exploiter sur Internet, souligne Wired. De l’autre côté, Feeva vante le fait que, grâce à ce système les fournisseurs peuvent engranger de nouveaux revenus.«Les FAI aiment Feeva, parce qu’ on les aide à participer à l’écosystème au lieu d’être de simples tuyaux stupides », déclare Mike Blacke, vice-président de Feeva. « Et laisser Google prendre tout l’argent de leur infrastructure coûteuse. »

Ce dernier estime par ailleurs qu’ils ne touchent pas à la vie privée, car le logiciel ne donne aucune autre information sur les usages des internautes aux annonceurs. Et les régulateurs américains semblent approuver à partir du moment où le code est crypté et seulement lisible par les partenaires.

Selon Wired, le fait que les routeurs soient « muets » est un principe essentiel d’Internet. Et de tels logiciels « intelligents » pourraient saper ce système. Aussi il s’inquiète des utilisations potentielles de ce type de technologie. Par exemple « HBO pourrait s’associer à un FAI pour vérifier, au niveau du réseau, qu’un utilisateur a bien souscrit à HBO, et donc qu’il est autorisé à regarder gratuitement un programme de la chaîne sur Hulu ».

Par Astrid Girardeau

28 juin 2010 à 18:48

[Dixit] Google : « On s’intéresse à ce que les gens font sur le Net, pas à qui ils sont »

avec un commentaire

Depuis octobre à la tête de Google France, Carlo d’Asaro Biondo a accordé sa première interview à La Tribune. Il y parle économie, vie privée, livre, etc. Extraits :

A propos des données personnelles
« On s’intéresse à ce que les gens font sur le Net, pas à qui ils sont. Comprendre ce que recherche tel type de personnes à tel moment dans telle région permet d’apporter aux internautes des publicités qui correspondent davantage à leurs recherches. (…) Bien sûr qu’il faut des limites. Nous même avons payé quand on a fait des erreurs, comme avec Buzz. C’est normal. Mais, les jeunes vivent différemment cette notion de protection des données privées. C’est un peu le retour au village d’il y a cent ans, où tout le monde connaissait tout le monde et savait ce que chacun faisait. On devient un grand village mondial. Etablir des règles sans tenir compte de cette évolution pose un problème. Sur des sujets comme la liberté d’opinion et certaines formes de violence, il faut peut-être renforcer les règles. »

Et de l’affaire Google Street View
Il ne faut pas confondre la crainte légitime et la réalité des faits. Je pense sincèrement qu’il n’y aucune intention de Google ni d’aucun autre opérateur d’utiliser ces informations contre les gens. .

Combien Google paye d’impôts en France ?
Je ne sais pas, mais c’est regarder par le petit bout de la lorgnette. Regardons plutôt la contribution de Google à la France, c’est plus intéressant. (…) Dans les règles d’aide à l’implantation de multinationales dans l’Union européenne, les pays mettent l’accent sur tel ou tel secteur: l’agriculture est plus aidée en France, la technologie est plus aidée en Irlande. On ne peut pas en vouloir à Google de respecter les textes. (…) Si l’Europe veut changer le système, nous changerons. Mais ce n’est pas Google qui fait les lois. J’ajoute que nous ne demandons rien et ne touchons aucune subvention en France, contrairement à certains de nos concurrents. (…) Si les institutions nous ferment leur porte, c’est leur choix. La nôtre est ouverte.

Et l’enquête de l’Autorité de la concurrence sur l’abus position dominante de Google en France ?
(…) Personnellement, une position dominante de Google en France, je n’y crois pas. Regardez les autres acteurs, PagesJaunes, TF1 ou Lagardère, les annonceurs ont le choix !

-> Lire la suite sur La Tribune

Par Astrid Girardeau

27 juin 2010 à 13:45

[->] Le Groupe 29 rejette l’opt-out pour la publicité comportementale en ligne

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

25 juin 2010 à 10:29

Dans [->]

Tagged with , , ,

[ExPress] Gian Fulgoni (Comscore) : « Le clic n’est qu’une réponse à la fois simpliste et mauvaise à un problème complexe ».

Laissez un commentaire

Dans le Journal du net, le fondateur et président de Comscore, Gian Fulgoni, explique pourquoi mesurer l’audience, et l’impact publicitaire, sur le clic est une erreur à la fois pour les annonceurs et les éditeurs. A la question, « pour quelles raisons le clic reste-il si important, alors ? », il répond :

Parce qu’il s’agit du critère le plus évident, le moins cher et le plus facile à mesurer. Le clic n’est qu’une réponse à la fois simpliste et mauvaise à un problème complexe. Il pousse les annonceurs à chercher à optimiser en permanence leurs campagnes pour essayer d’attirer des clics sans comprendre que la plupart des gens ne cliquent tout simplement pas sur une publicité. En faisant cela, les annonceurs occultent également le fait que les internautes voient les publicités, même s’ils ne cliquent pas dessus. (…) Certains annonceurs savent très bien que le display ne se mesure pas au clic, mais ils en profitent pour acheter plus d’impressions à un moindre coût. C’est une rémunération totalement désastreuse pour les éditeurs, qui apportent de la valeur à un annonceur sans être payés pour cela. Les éditeurs doivent être rémunérés au juste prix de la valeur qu’ils apportent aux annonceurs.

Par Astrid Girardeau

23 juin 2010 à 9:09

Dans [ExPress]

Tagged with , , ,

[Etc.] The IT Crowd et le piratage

Laissez un commentaire

Avis aux amateurs, Roy, Moss et Jen et toute l’équipe du sous-sol de Reynholm Industries sont de retour. La quatrième saison de The IT Crowd démarre le 25 juin au Royaume-Uni sur Channel 4.

Et l’actualité récente nous a rappelé l’une des fameuses scènes de la série anglaise.

Lire la suite sur Owni

Par Astrid Girardeau

22 juin 2010 à 11:20