The Internets

flux & contenux

Archive pour ‘Sondage’ tag

[ExPress] Sondage « Les Français et le téléchargement illégal »

Laissez un commentaire

L’IFOP publie l’intégralité du sondage « Les Français et le téléchargement illégal »(pdf) réalisé début juillet à la demande du Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP). Et dont quelques chiffres avaient été publiés par le Parisien, dans un article intitulé  «Les pirates du Web ont peur du gendarme ».

Evaluer l’impact d’Hadopi

A propos du « contexte », l’IFOP explique qu’« après une mise en place difficile et des critiques fondamentales sur sa démarche, HADOPI, autorité chargée de sanctionner le téléchargement illégal, est opérationnelle depuis le 29 juin 2010″. On suppose que cela fait référence au décret de négligence caractérisée paru au Journal Officiel le 26 juin dernier. L’institut poursuit : « Le SNEP a ainsi fait appel à l’IFOP pour évaluer dans quelle mesure les dispositions d’HADOPI sont amenées à impacter le comportement des individus dans un contexte incertain« .

En juin dernier, David El Sayegh, le directeur général du Snep, disait s’inquiéter du retard pris dans la mise en oeuvre d’Hadopi. « Il n’y a pas de mécontentement, mais beaucoup d’expectative de notre part, des attentes qui se transforment en préoccupations », expliquait-il à l’AFP. Il est évident que cet effet psychologique initial d’Hadopi ne va pas durer si les internautes qui téléchargeaient retrouvent un sentiment d’impunité ».

… sur qui ?

Concernant la méthodologie, l’étude a été réalisée les 1 et 2 juillet dernier par téléphone auprès d’un échantillon national représentatif de 1058 individus âgés de 15ans et plus, explique l’institut. « La représentativité de la population interviewée a été assurée par la méthode des quotas sur les critères: sexe, âge, CSP de l’interviewé, CSP du chef de famille, région et catégorie d’agglomération ». La marge d’erreur est estimée à « environ 3% ».

Ni ce panel, ni les questions posées, ne permettent de connaître les pratiques des sondés en matière de consommation en ligne de biens culturels, et de téléchargement d’œuvres sans autorisation. Ni même de savoir combien ont un accès Internet. Pourtant, à l’exception d’une seule question, tous se prononcent.

Par exemple à la question, dont on appréciera au passage la tournure, sur l’impact des mails d’avertissement – « dans le cadre de la Loi Hadopi, des mails d’avertissement pourraient vous être envoyés dans le cas où votre connexion Internet serait utilisée pour réaliser des téléchargements illégaux. Le fait de recevoir ces mails pourrait-il vous inciter à vous tourner vers des sites de téléchargement légaux ? » — 66% répondent qu’ils seraient incités, 34% non.

Le moyen le plus efficace est le filtrage systématique

Cela n’empêche pas l’Ifop de conclure que « les dispositions d’Hadopi conservent un réel pouvoir de dissuasion amené à impacter les comportements à l’égard du téléchargement ».

Mais souligne l’institut « si les sanctions s’avèrent donc plutôt dissuasives, elles ne se présentent cependant pas comme le moyen le plus efficace pour lutter contre le téléchargement illégal ». Et quel est-il donc ?  « C’est le filtrage systématique des sites illégaux qui est jugé comme le moyen le plus efficace ». Et ça tombe bien, car c’est dans les cartons d’Hadopi depuis un moment.

A noter qu’en janvier dernier, interrogé sur le filtrage, notamment par DPI, Jean Berbineau, membre du collège de l’Hadopi, nous invitait à regarder ce qui se passe en Australie. « Vous devriez voir des choses en 2010 en Australie » nous indiquait-il alors. Sauf que, selon les dernières nouvelles, après avoir été repoussé d’un an, le projet de filtrage y semble « condamné ».

——-

Voici le détail des questions et réponses du sondage :

1/Dans l’hypothèse où vous auriez personnellement l’habitude de télécharger illégalement des contenus comme de la musique ou des vidéos sur Internet, diriez-vous le fait de risquer la suspension de votre abonnement à Internet ou une amende de 1.500 euros vous ferait renoncer à cette pratique ?
69% Renonceraient à télécharger illégalement
31% Ne renonceraient pas à télécharger illégalement

2/Dans le cas où vous pourriez risquer la suspension de votre abonnement à Internet, seriez-vous prêt à surveiller l’usage qui est fait de votre connexion Internet par vos enfants, vos proches ou dans le cas d’une connexion wifi ?

77% Seraient prêts à surveiller l’usage qui est fait de leur connexion Internet
21% Ne seraient pas prêts à surveiller l’usage qui est fait de leur connexion Internet
2% Aucune autre personne n’utilise ma connexion

3/ Dans le cadre de la Loi Hadopi, des mails d’avertissement pourraient vous être envoyés dans le cas où votre connexion Internet serait utilisée pour réaliser des téléchargements illégaux. Le fait de recevoir ces mails pourrait-il vous inciter à vous tourner vers des sites de téléchargement légaux ?

66% Seraient incités à se tourner vers les sites de téléchargement légaux
34% Ne seraient pas incités à se tourner vers les sites de téléchargement légaux

4/ Parmi les 3 moyens suivants, quel est selon vous le plus efficace pour lutter contre le téléchargement illégal de contenus sur Internet ?

46% Que les internautes ne puissent plus accéder aux sites illégaux (filtrage)
31% Une démarche pédagogique avec l’envoi de mails d’avertissement
21% Le fait d’encourir une sanction judiciaire en cas de téléchargement illégal
2% NSP

5/ Pour vous personnellement, la mise en place d’offres d’abonnement à des services de musique légaux pour moins de 10 euros par mois pourraient-elles contribuer à limiter fortement les pratiques de téléchargement illégal ?

69% Ces offres contribueraient à limiter fortement les pratiques de téléchargement illégal
31% Ces offres ne contribueraient pas à limiter fortement les pratiques de téléchargement illégal

-> Télécharger « Les Français et le téléchargement illégal »(pdf)

[ExPress] Hadopi : Puisqu’on vous dit que vous allez avoir peur

Laissez un commentaire

Ce matin, dans les colonnes du Nouvel Observateur, Mireille Imbert-Quaretta, la présidente de la Commission de protection des droits (CPD), déclarait qu’Hadopi est « une loi pédagogique, de sensibilisation [qui] joue sur la peur du gendarme». Parallèlement, également ce matin, dans un article intitulé « Les pirates du Web ont peur du gendarme », Le Parisien publie, en exclusivité, un sondage réalisé début juillet par l’Ifop à la demande du Syndicat national de l’édition phonographique (Snep).

Parmi les quelques chiffres publiés (le panel n’est pas précisé) et commentés par le quotidien, on apprend que 70% des sondés sont prêts à arrêter de télécharger illégalement « s’ils tombaient sous le coup de la loi Hadopi » mais seuls 66% à accepter de se tourner vers les offres légales. Aussi 77% disent « vouloir surveiller l’utilisation de leur ordinateur par leurs enfants ou par un proche en cas de problème ». Mieux, 46% estiment qu’« il faudrait purement et simplement bloquer l’accès aux sites illégaux qui permettent de télécharger gratuitement de la musique ou de la vidéo ».

A lire sur : Les pirates du Web ont peur du gendarme (accès payant) (Le Parisien)

Par Astrid Girardeau

29 juillet 2010 à 12:48

[ExPress] La lecture est 6 à 10% moins rapide sur tablette (que sur livre papier)

Laissez un commentaire

Selon une étude réalisée par Jakob Nielsen sur l’ iPad d’Apple et le Kindle 2 d’Amazon, de gens qui lisent sur des livres électroniques ont une vitesse plus élevée que dans le passé mais toujours plus lente que sur livre papier. Ainsi, en moyenne, la vitesse de lecture d’un texte de fiction est plus lente de 6,2% pour l’iPad et 10.7% pour le Kindle que sur livre imprimé.

A lire sur : iPad and Kindle Reading Speeds (Jakob Nielsen)

Par Astrid Girardeau

7 juillet 2010 à 10:21

[->] « Hadopi : la loi va-t-elle vous dissuader de télécharger illégalement ? » 71% Non, 3% Oui (Sondage Public Senat)

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

29 juin 2010 à 11:44

Dans [->]

Tagged with ,

[->] 59% des Français favorables à l’identification des blogueurs. 35% y sont opposés

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

10 juin 2010 à 10:33

Dans [->]

Tagged with , ,

[->] 40% des internautes français n’ont jamais entendu parler de Twitter

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

29 décembre 2009 à 11:06

Dans [->]

Tagged with , , ,

[ExPress] Quand le téléchargement est forcément illicite

avec un commentaire

Le Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) vient de remettre son rapport sur La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française (2009).

En page 111 intitulée « Téléchargement de musique, de films et de logiciels : un recul en trompe l’oeil ? », le Credoc rapporte que « après avoir régulièrement progressé, le téléchargement de musique semble, en 2009, légèrement marquer le pas : 22% de la population sont concernés, contre 24% l’an dernier. On est revenu au chiffre de 2007. S’agissant des seuls internautes, le recul est plus net encore : 31% d’entre eux disent avoir téléchargé de la musique au cours des douze derniers mois, soit la proportion déclarée en 2006. » Et d’en conclure un possible effet gendarme de la loi Création et Internet : « Il est possible que les débats autour de la loi Hadopi aient quelque peu refroidi les ardeurs des internautes, ou les ont incité à répondre prudemment, par la négative ».

Léger hic. Pour ces données, comme pour les deux autres suivantes sur le téléchargement des films et des logiciels, il n’est à aucun endroit précisé de quel type de téléchargement il s’agit : gratuit ou payant, et surtout d’une œuvre avec ou sans autorisation. Cela peut donc aussi bien concerner le téléchargement d’Avatar sur BitTorrent que celui de la dernière version d’Open Office.

Par Astrid Girardeau

23 décembre 2009 à 16:13

[->] Seulement 28% des Français prêts à payer pour de la musique en ligne

Laissez un commentaire

Par Astrid Girardeau

8 décembre 2009 à 13:02

Dans [->]

Tagged with , ,